Infor Jeunes Huy

logement-icone-seule-infor-jeunes-huy

Logement

sante-icone-infor-jeunes-huy
Santé
mobilite-icone-infor-jeunes-huy
Mobilité
vie-famille-icone-infor-jeunes-huy
Vie familiale & Affective
protection-social-icone-infor-jeunes-huy
Protection sociale
citoyennete-icone-infor-jeunes-huy
Citoyenneté & Justice
enseignement-icone-infor-jeunes-huy
Enseignement
formation-icone-infor-jeunes-huy
Emploi

Voici un exemple des questions que peut aborder ce thème, tu as d’autres questions ? N’hésite pas à nous contacter.

En théorie, tu n’es pas censé.e te domicilier dans ton kot. Dans certains cas, toutefois, tu pourras t’y domicilier. En effet, si tu démontres que tu ne dépends plus intégralement financièrement de ta famille et que tu as établi ta résidence principale dans ton kot, tu peux te domicilier dans la commune où se situe ton kot. Certaines communes acceptent même que tu te domicilies alors que tu dépends toujours financièrement de tes parents.

Lorsque tu es étudiant.e étranger, tu auras plus de facilités à prouver que tu as établi ta résidence principale dans ton kot, étant donné que tu rentreras, en principe, moins souvent chez tes parents qu’un.e étudiant.e belge. Cela facilitera donc ta demande de domiciliation.

Attention : il est prudent de vérifier si cette domiciliation éventuelle en Belgique risque d’avoir des répercussions pour toi ou ta famille sur les plans fiscal, social, assurances, bourses d’études… dans ton pays d’origine.

Sache, cependant, que tu n’es pas obligé.e de te domicilier, tu peux également faire une simple déclaration de présence sur le territoire de la commune où tu vis en kot, dans les 8 jours qui suivent ton arrivée en Belgique.

Attention, il arrive que le contrat de bail d’un kot contienne une clause qui t’interdit de t’y domicilier. Cette clause n’est pas valable, sauf lorsque :

  • La clause contient une justification expresse et sérieuse de cette interdiction de domiciliation : le bailleur devra démontrer que le lieu en question n’est pas compatible avec l’établissement d’une résidence principale (ce qui sera souvent difficile à justifier)
  • Le bail mentionne l’adresse de ta résidence principale (ex : chez tes parents).

Ton propriétaire doit être d’accord sur le fait que tu affectes le logement à ta résidence principale. Si tu prends cette décision en cours de bail, tu devras même recueillir son accord écrit.

Non. Ton domicile est protégé par le droit au respect de la vie privée. De plus, si ton propriétaire a prévu dans ton contrat de bail, une clause qui lui accorde ce droit (pénétrer dans les lieux sans raison, à n’importe quel moment…), cette clause est considérée comme abusive et est donc interdite.

Dès lors, avant de procéder à une visite, ton propriétaire doit obtenir ton autorisation et convenir avec toi du jour et de l’heure de la visite. De plus, il ne peut exercer son droit de visite que pour des motifs légitimes :

  • Effectuer et/ou vérifier des réparations urgentes ou des réparations que tu lui as demandées ;
  • Contrôler que tu respectes bien tes obligations de locataire (il s’agit généralement d’une visite par an) ;
  • Organiser des visites en fin de bail en vue de la vente ou de la relocation du logement.

Dans ces cas-là, tu ne peux empêcher ton propriétaire de faire usage de l’exercice « normal » de son droit de visite et tu dois l’autoriser à entrer à condition qu’il agisse dans la limite du raisonnable.

Enfin, ton propriétaire ne peut pas user de son droit de visite contre ta volonté ou en ton absence, sous peine de commettre une infraction assimilée à la violation du domicile. Si c’est le cas, tu peux déposer plainte à la police. Si celle-ci estime que ton propriétaire a bien commis une violation du domicile, il pourrait être puni d’un emprisonnement et d’une amende.

De plus, tu peux t’adresser au juge de paix pour régler ce conflit. Le juge pourra sanctionner le propriétaire s’il estime que ce dernier a abusé de son droit de visite en le condamnant, par exemple, à payer des dommages et intérêts.

Incidence sur le bail

Si tu te domicilies dans ton kot, il devient ta résidence principale, ton bail ne dépendra donc plus des règles de droit commun, mais des règles spécifiques au bail de résidence principale, qui sont plus protectrices envers le locataire. Concrètement, cela signifie que tu devras te référer à des règles spécifiques en matière de garantie locative ou encore lorsque tu voudras mettre fin à ton bail.

Incidence sur les taxes

Si tu te domicilies dans ton kot, tu ne seras plus redevable de l’éventuelle taxe de seconde résidence qui serait imposée par la commune dans laquelle tu kottes. Tu seras toutefois soumis personnellement aux différentes taxes érigées par la commune dans laquelle tu es domicilié.e. Renseigne-toi auprès de ton administration communale pour plus d’infos à ce sujet.

Ville de Huy :

Grand Place, 1
4500 Huy
Tel. 085/21 78 21

Incidence sur les impôts

Tes parents perdent un avantage fiscal car ils ne pourront plus te compter comme « personne à charge », étant donné que tu n’es plus domicilié.e chez eux.

Incidence sur les allocations familiales

Le fait que tu te domicilies dans ton kot te permettra éventuellement de percevoir toi-même tes allocations familiales.

Attention : Si tu as des frères et sœurs pour lesquels tes parents perçoivent les allocations familiales, il faut savoir que ton départ va provoquer un changement dans les rangs et engendrer une diminution des montants que tes parents perçoivent pour eux.

Il est toutefois possible d’éviter cette situation en demandant à ta caisse d’allocations familiales de continuer à verser les allocations à tes parents, malgré ton changement de domicile.

Oui, le preneur et le bailleur sont tenus de dresser un état des lieux d’entrée détaillé, daté et signé. L’état des lieux doit être réalisé contradictoirement, c’est-à-dire que chacune des parties donne son avis.

Pour les baux de résidence principale, l’état des lieux doit, par ailleurs, être annexé au contrat de bail écrit et soumis à l’enregistrement. A défaut d’état des lieux, aucune sanction particulière n’est prévue par la loi. Une présomption légale joue toutefois en faveur du locataire : celui-ci est présumé, sauf preuve contraire, avoir reçu le bien dans l’état où il se trouve à la fin du bail. Donc, s’il endommage le bien, en l’absence d’état des lieux d’entrée, le locataire ne sera pas tenu de le réparer ou de payer les réparations.

Lorsque tu dresses un état des lieux d’entrée toi-même avec le propriétaire, il ne faut pas hésiter à tout noter : détailler le nombre de tâches ou trous (leurs tailles, leurs localisations, etc.). Il vaut mieux être exhaustif à l’excès que de faire preuve de laxisme !

Il faut faire attention, car si l’état des lieux de sortie est réalisé par un expert alors que celui d’entrée ne l’a pas été, de mauvaises surprises arrivent très vite et coûtent souvent cher.

Pour travailler comme étudiant.e indépendant.e, tu dois, en principe, être âgé de 18 ans. Tu trouveras les renseignements nécessaires auprès d’un secrétariat social.

Pour rappel, le bail doit obligatoirement être établi par écrit. Il doit également être enregistré par le bailleur quel que soit le type de location (kot, résidence principale, sous-location, etc.)

Concrètement, l’enregistrement d’un bail se fait au bureau d’enregistrement du lieu où le bien loué est situé (pour plus d’infos, contacte le SPF Finances 02 / 57 257 57). Celui-ci retranscrit ses données principales dans un registre. Cette inscription est confirmée par un cachet apposé sur le bail. Le contrat (ou sa copie) doit être signé par le bailleur et le locataire. (Un exemple de bail est disponible au centre Infor’Jeunes Huy).

Le bailleur est tenu d’enregistrer son bail dans les 2 mois de la conclusion du contrat.

Service enregistrement de Huy :

Rue du Marché, 18
4500 Huy
Tel. : 085/74 09 70
Mail : rzsj.divers.huy@minfin.fed.be

Ouvert de 8h à 12h

Nous contacter

Fermer le menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Dans le but d’améliorer la navigation et de personnaliser les services proposés à l’utilisateur, le site inforjeuneshuy.be recourt à l’usage de cookies. Les cookies sont des fichiers stockés sur l’ordinateur de l’utilisateur permettant de faire le lien avec une précédente visite sur le site, ce qui permet de faciliter la navigation et l’accès aux informations précédemment laissées sur le site (panier client p. ex.). L’utilisateur est informé de l’utilisation des cookies sur noukies.com dès son arrivée sur le site et peut décider de ne pas continuer la navigation. Cependant, en continuant la navigation sur le site, il marque son accord sur l’utilisation des dits cookies.

Fermer